Vendredi 12 septembre 2008 5 12 /09 /Sep /2008 16:11

Sonic Chicken 4

Sonic Chicken 4 -

Sonic Chicken 4

(In the Red; 2007)

 

 

  Premièrement, désolé pour ce titre mensonger : le rock français n'est pas à renouveler, il est à inventer. Quoi qu'il en soit, les Sonic Chicken 4 ne se posent pas la question, mais livrent en douze pistes un échantillon convaincant de leur production, pied au plancher et sans se retourner. Après un passage indispensable sur le site de In The Red Records, il y a quelques mois, PlanetGong a commencé à s'intéresser au cas des Sonic Chicken 4, aussi intrigué par l'aberration patronymique que par le fait qu'ils étaient originaires de Perpignan1.

 

Le groupe livre donc quelques bons morceaux de garage-rock festif, aux guitares saturées, à chanter saoul dans la rue (c'est un exemple). Dès le premier morceau, « Sexiest », où l'influence du Velvet est évidente, le groupe montre de quoi il est capable : boucle de basse hypnotique, guitare cinglante, batterie efficace... La chanson est excellente, et l'arrivée de l'orgue parachève l'ensemble de façon magistrale. A partir de cette première chanson, le rythme et la qualité ne diminuent quasiment jamais, ce qui conduit au final à un excellent album de garage-rock. La parenté avec les Black Lips semble évidente sur des morceaux comme « Stupid and cryin'» et « Creature in a picture » ; le premier consistant en une minute quarante de chœurs joyeux et dynamiques sur des riffs percutants, et le second en un morceau proche de la perfection, avec riffs et solos de guitares aberrants, orgue traumatisant, batterie impeccable et chant efficace, le tout éclatant de maîtrise.

 

A la troisième chanson, et avec le clin d'œil à Bo Diddley sur « Margharita », appuyé par un harmonica du meilleur effet, il devient clair que les Sonic Chicken 4 sont un des groupes français les plus excitants. Les autres morceaux ne déçoivent pas : « Do it alright » et sa construction rythmique syncopée, « Girl 66 » au chant et au jeu de guitare réjouissants, mais aussi « I had too much to drink (last night)» (oui, la France est le pays du jeu de mot foireux 2). Ce premier album possède aussi la jolie chanson pop qui met tout le monde d'accord : « Shalalalalove », une morceau qui montre à tous que le talent des Sonic Chicken 4 est plus que prometteur. Le disque s'achève sur « Cool song », duo chanté, accompagné principalement au banjo, aux paroles imparables : « I'm singing that song / I'm singin that song / I'm singing that song and it makes me cool... » On adore.

 

A noter : une raison de plus d'acheter ce disque : Comme c'est parfois le cas depuis quelques temps, le CD de l'album (« for the car », selon la page myspace du groupe) est offert à l'intérieur du vinyle ; un procédé que l'on se doit d'encourager.

 

 

 

 

 

Liste des chansons :


1. Sexiest *
2. Stupid and cryin'
3. Margharita
4. On my way *
5. Do it alright *
6. Only lose
7. Shalalalalove *
8. Girl 66 *
9. I had too much to drink (last night)
10. Creature in a picture *
11. Right side of woman
12. Cool song *

 

 

 

Ecoutez les Sonic Chicken 4 sur leur Myspace : http://www.myspace.com/sonicchicken4

 

 

 

 

La vidéo de "Only Lose" :

 

 

 

 

 

 

 

Vinyle :

 

Sonic Chicken 4

 


1 Pour ceux qui se poseraient la question, si la critique de l'album ne sort que maintenant, c'est parce qu'à PlanetGong, comme vous l'aurez sans doute remarqué, on n'est pas des bourreaux de travail (voire même, on est des branquignols). Merci.

2 Note à l'usage des incultes et autres étudiants : le titre de ce morceau est une référence délicate à une chanson des Electric Prunes, "I had too much to dream last night".

 

 

Par PlanetGong - Publié dans : L'exception française
Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Du même tonneau

  • QUO VADIS. French Freaks, épisode 2
    Dans les caveaux du Fuzz   Seconds couteaux et perles de série B      French Freaks, épisode 2 Quo Vadis: "Zeppelin Party"       En France, en 1972, on faisait mieux que Led Zeppelin.   (Pas compliqué, rétorqueront les fidèles lecteurs...
  • SCHIZO. French Freaks, épisode 1
    Dans les caveaux du Fuzz   Seconds couteaux et perles de série B      French Freaks, épisode 1 Schizo : "Schizo And The Little Girl"       Et si Lemmy avait chanté pour un groupe psych-funk freak-glam-spatial-sex-bubblegum? Alors, à n'en pas douter, son organe...
  • AIR - Le Voyage dans la Lune. Convaincant
    Air - Le Voyage dans la Lune (EMI 2012)     Retour aux sources pour Air ? Presque 15 ans après son safari lunaire, le duo repart en expédition vers le satellite naturel de la Terre, avec pour mission cette fois d'illustrer la version restaurée du Voyage dans la Lune, film muet de Georges Méliès réalisé en 1902....
  • SEBASTIEN TELLIER - My God Is Blue. Gourou banana
    Sébastien Tellier - My God Is Blue (Record Makers 2011) Après les vastes domaines de la politique et de la sexualité, c'est un Sébastien Tellier en pleine crise mystique qui offre sa vision toute personnelle de la spiritualité. Avec cet album qu'il aurait aussi bien pu nommer "Religion", Tellier joue au gourou de pacotille...
  • Compilation WIZZZ! 2 - Qui est in ?
    Wizzz! Volume 2 (Born Bad Records ; 2008)     Résumé de l'épisode précédent : ignorant – comme souvent – toute notion morale, la rédaction PlanetGong a profité de la réédition du premier volet de la compilation Wizzz! pour consacrer quelques lignes à la présentation de ces deux excellents disques. Encore qu'une telle vilénie...
  • SUDDEN DEATH OF STARS - Sudden Death Of Stars.
    Sudden Death Of Stars - Sudden Death Of Stars (Close Up 2011)     La pochette est superbe, le nom du groupe intriguant, et les dix morceaux que contient cet album évoquent une troupe de spationautes californiens gobant des sucres dans les chaudes nuits de San Francisco que décrivait Eric Burdon. C'est pourtant d'un autre far...
  • THE NORVINS - Yoga With Mona. 1966 all over again
    The Norvins - Yoga With Mona (Soundflat ; 2011)         Cet album à la pochette discutable mais facilement reconnaissable est un disque produit par un groupe parisien qui ne chante qu’en anglais des morceaux efficaces et immédiats. Le deuxième album des Norvins contient seize chansons extrêmement courtes...
  • COLETTE MAGNY - Colette Magny EP. Immense
    Colette Magny - Colette Magny EP (CBS ; 1963)         Cet EP quatre titres (ou « super 45 tours ») est le premier disque de la carrière de Colette Magny, une des rares chanteuses françaises dont la l’expressivité de la voix est comparable à celle des plus grandes chanteuses américaines. Le disque commence par un...
Voir tous les articles de la catégorie "L'exception française"

En rotation lourde sur la platine

Brimstone Howl
Magic Hour

Avant de disparaître, le meilleur groupe a jamais être sorti du Nebraska avait enregistré en 2009 un album avec Jim Diamond. Un dernier sursaut héroïque qui est enfin publié en vinyle. Regrets éternels.

Recherche

Derniers articles

Annonces concerts

Toutes les annonces de concerts recommandés par PlanetGong sont
sur le forum

Flou RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés