Jeudi 25 septembre 2008 4 25 /09 /Sep /2008 12:12

Can - Ege BamyasiCan -
Ege Bamyasi

(United Artists 1972)

 

     Sorti un an après Tago Mago, un des disques fondateurs du krautrock, Ege Bamyasi est le deuxième classique de CAN, qui va transcender le statut du groupe, comme Trout Mask Replica l'avait fait pour Captain Beefheart, ou Rock Bottom pour Robert Wyatt. Ces disques ne sont pas arrivés sous presse par accident, et connaître les premières œuvres de ces artistes aide à mieux appréhender leurs disques les plus personnels/expérimentaux/avant-gardistes/improbables.

 

    Dans le cas précis de Ege Bamyasi, si on n'a jamais écouté CAN auparavant, il convient de ne pas s'attendre à de la pop sucrée au moment de poser le disque sur la platine... La dénomination la plus répandue pour qualifier les morceaux enregistrés par CAN est celle d'une "musique jouée par des drogués et pour des drogués". On ajoutera ici : "Oui, et alors ?". Il n'est pas indispensable d'être défoncé pour apprécier chacune des pistes d'Ege Bamyasi, pas plus que celles de Gong, de Pink Floyd ou de Van Der Graaf Generator.

 

    Le morceau "Spoon", sorti en 45 tours, avait connu un succès important (plus de 300 000 exemplaires vendus), ce qui a permis au groupe de louer de nouveaux locaux (un ancien cinéma) pour enregistrer un nouvel album. Malheureusement, les sessions n'ont pas été aussi productives que ce qui était prévu : Michael Karoli (guitariste) reprochait à Suzuki et Schmidt (respectivement au chant et aux claviers) de passer leur temps à jouer aux échecs. "Spoon fut donc placé en fin d'album, par manque de nouvelles chansons.

 

    Sur Ege Bamyasi, le groupe propose de nombreux morceaux où l'improvisation des musiciens - et celle du chanteur, Damo Suzuki, très loin au-dessus de toute concurrence dans son domaine (il faut reconnaître que peu d'artistes prétendent, comme lui, chanter dans "la langue de l'Âge de Pierre"). Par rapport à l'album précédent, Tago Mago, les morceaux sont moins longs : "Halleluhwah" et "Aumgn" occupaient chacun une face vinyle ; ici seuls "Pinch" et "Soup" dépassent les six minutes. Ege Bamyasi est donc plus facile d'approche que son prédécesseur, et la plupart de ses morceaux sont simplement miraculeux : "Pinch", "Sing Swan Song", "Vitamin C", "I'm so green",  autant de pistes devenues des classiques krautrock, emmenées par un chant prodigieux, des parties de claviers parfaites, et une des meilleures assises rythmiques de la décennie (le bassiste Holger Czukay, qui s'occupait aussi de l'enregistrement, et le batteur Jaki Liebezeit). "Spoon" termine l'album de façon magistrale, avec son introduction que se partagent la batterie et le synthé, avant l'arrivée des autres instruments et du chant de Suzuki, qui va quitter le groupe peu de temps après la sortie du disque[i]. Une basse hypnotique et chaleureuse, un jeu de batterie infaillible, des improvisations diverses à la guitare et aux claviers, un chant venu d'ailleurs : et CAN était au début des années soixante-dix un groupe phénoménal, dont l'écoute reste indispensable.

 

 

 

Liste des chansons :

  1. Pinch *
  2. Sing Swan Song *
  3. One More Night
  4. Vitamin C *
  5. Soup *
  6. I'm So Green *
  7. Spoon *

 

[i] Damo Suzuki, chanteur extraordinaire, a en effet quitté CAN pour se marier et devenir témoin de Jéhovah (c'est bien connu, un malheur n'arrive jamais seul).

 

Pour écouter l'album en intégralité, on vous conseille d'aller sur Deezer.

 

 

 

 

Vidéo :

 

"Spoon"

Par Rémi - Publié dans : Space-rock, krautrock & heavy-psych
Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

amateurs de krautrock
merci de voir
http://klimperei.blogspot.com/2008/11/tribute-to-amon-duul-ii.html
amicalement
cp
Commentaire n°1 posté par petchanatz le 17/11/2008 à 14h12

Du même tonneau

  • CAN - Monster Movie. Galactique
    Can - Monster Movie (United Artists1969) Lorsqu'on parle de Can, les albums les plus régulièrement cités sont les formidables Ege Bamyasi et Tago Mago, chefs d'œuvre de krautrock planant, expérimental et trippant que certains qualifieraient aujourd'hui de "barré", faute de pouvoir qualifier leur étrangeté et leur fascinante complexité....
  • NEU ! Une expérience...
    NEU ! NEU ! (1972 ; Brain Records)         Groupe indispensable de la scène Krautrock, NEU ! a été formé au début des années 1970 par Klaus Dinger (batterie, chant, claviers, guitares) et Michael Rother (guitares, chant, claviers), qui faisaient eux-mêmes partie de la première mouture de Kraftwerk, mais qui...
  • CAN - Ege Bamyasi. Sommet Krautrock...
    Can - Ege Bamyasi (United Artists 1972)        Sorti un an après Tago Mago, un des disques fondateurs du krautrock, Ege Bamyasi est le deuxième classique de CAN, qui va transcender le statut du groupe, comme Trout Mask Replica l'avait fait pour Captain Beefheart, ou Rock Bottom pour Robert Wyatt. Ces disques ne sont pas arrivés...
  • CAN - Tago Mago. Incontournable
    Can - Tago Mago (Spoon 1971)         CAN était un groupe allemand (sans doute le plus célèbre du mouvement Krautrock) qui a livré au début des années 1970 quelques disques prodigieux : ce Tago Mago, mais aussi Ege Bamyasi et Future Days (dont l’intro de la chanson-titre a été allègrement pillée par Air sur Moon Safari). Pour...
  • BLACK SABBATH - Master of Reality. Lourd et efficace
    Black Sabbath - Master of Reality Sortie UK 1971 (Vertigo)         Black Sabbath est un groupe anglais, formé à Birmingham en 1969 par Ozzy Osbourne (chant), Tony Iommi (guitare), Terry ‘Geezer’ Butler (basse) et Bill Ward (batterie), qui est resté plus célèbre à cause du folklore et des légendes qui ont...
  • KRAFTWERK - Trans-Europe Express. L'aube de l'électronique
    Kraftwerk - Trans-Europe Express (sortie originale - 1977)*         Depuis la fin des années soixante s'est développée en Allemagne le "Krautrock", un genre musical issu des influences de la musique psychédélique sixties, de la musique expérimentale et des innovations technologiques (sous l'appellation...
Voir tous les articles de la catégorie "Space-rock, krautrock & heavy-psych"

En rotation lourde sur la platine

Brimstone Howl
Magic Hour

Avant de disparaître, le meilleur groupe a jamais être sorti du Nebraska avait enregistré en 2009 un album avec Jim Diamond. Un dernier sursaut héroïque qui est enfin publié en vinyle. Regrets éternels.

Recherche

Derniers articles

Annonces concerts

Toutes les annonces de concerts recommandés par PlanetGong sont
sur le forum

Flou RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés