Dimanche 23 mars 2008 7 23 /03 /Mars /2008 20:13

The Black Keys - Attack & Release

The Black Keys -
Attack & Release
(
Nonesuch Records – V2 ; 2008)


    Ce disque est le cinquième de Dan Auerbach (guitare et chant) et de Patrick Carney (batterie), qui enregistrent depuis 2002 des disques de Blues hallucinants. Aussi productif qu’excellent, ce duo a enchaîné les albums implacables, en conservant l’approche lo-fi et la démarche minimaliste de ses débuts. Il y a quelques mois, le groupe annonçait vouloir enregistrer avec Danger Mouse, qui est bien crédité en tant que producteur sur ce disque. Depuis quelques années, ce dernier est un des producteurs les plus demandés de la scène pop (en plus de son immense succès avec Gnarls Barkley, il a produit Gorillaz, The Good The Bad And The Queen, et va s’occuper du prochain album de Beck). Surpris par cette collaboration, c’est avec un peu de fébrilité et beaucoup d’impatience que l’on commence l’écoute d’Attack & Release.

    Dès les premières notes, le changement est manifeste : « All you ever wanted » lance le disque de façon douce ; le rythme est lancinant, on entend une guitare acoustique, une guitare électrique et un orgue, en plus de l’inévitable batterie. Ce morceau est différent de tout ce que le groupe avait produit auparavant ; d’abord surprenant, il apparaît rapidement comme une grande chanson. « I got mine » est plus proche du style du groupe, même si le pont qui arrive à mi-chanson montre une volonté de surprendre : pendant plus d’une minute, le morceau s’affranchit totalement de sa construction, avant le retour implacable de la guitare électrique qui reprend le riff de départ. En deux morceaux, le groupe a rendu ridicules les craintes qu’on pouvait avoir. « Strange Times » possède une ampleur de son impressionnante qui devrait convaincre la plupart des auditeurs, et en surprendre quelques autres – la rythmique est gonflée, des sons étranges surgissent, l’orchestration s’enrichit encore.

    On pourrait affirmer avoir été choqué par cette avalanche de moyens mis en place – dont les premiers rythmes de « Remember When (side A)», une ballade blues chargée d’arrangements divers, et dont la fin se situe aux antipodes des morceaux traditionnels des Black Keys. La seule chose qui empêche de s’offusquer, et qui est absolument indiscutable, c’est que les chansons sont excellentes. « Remember when (side B) » est le morceau le plus direct du disque : un riff efficace, une batterie implacable, un solo parfait, et la voix d’Auerbach qui entraîne le tout sur deux minutes. Dans la partie « références aux anciens », on note le début de « Same old thing », qui rappellera sans doute Jethro Tull aux plus de soixante ans, et Henry Thomas aux plus de cent-vingt ans, et l’arpège de départ de « So he won’t break », qui semble faire écho à Led Zeppelin.

    Les choses sont claires : le duo a décidé d’abandonner l’approche minimaliste qui était leur marque de fabrique depuis 2002 ; les Black Keys ont enregistré pour la première fois dans un vrai studio. Après écoute du disque, on peut conclure qu’ils en ont pleinement profité, en choisissant de s’ouvrir à des influences diverses : cette volonté s’est traduite par la participation de Jessica Lea Mayfield, une chanteuse de bluegrass d’à peine 18 ans, mais aussi celles de deux musiciens occasionnels de Tom Waits ; Mark Ribot et Ralph Carney (ce dernier se trouvant être l’oncle du batteur des Black Keys).

    Heureusement, le fait de ne pas avoir changé de label – et donc d’être resté chez le géant V2 pour ce disque – et la démarche plus ambitieuse du groupe n’a pas détruit cet exceptionnel duo de l’Ohio. Carney et Auerbach transpirent toujours le Blues, leur talent est toujours là, et si quelques-unes des chansons sont moins directes et agressives qu’à l’accoutumée, Attack & Release possède plusieurs morceaux qui laissent les Black Keys loin au-dessus de la mêlée des groupes actuels.

    Le dernier morceau du disque, « Things ain’t like they used to be », est une ballade blues périlleuse sur laquelle le groupe de Carney et Auerbach confirme sa mue. Avec Attack & Release, les Black Keys ont surpris, mais ont remporté leur pari difficile qui était de conserver  l’identité du groupe et d’enregistrer un bon album, en se donnant les moyens d’une ambition nouvelle.





Liste des chansons :

1.    All you ever wanted  *
2.    I got mine  *
3.    Strange Times  *
4.    Psychotic Girl
5.    Lies
6.    Remember when (side A)
7.    Remember when (side B)  *
8.    Same old thing
9.    So he won’t break
10.    Oceans & Streams
11.    Things ain’t like they used to be

 

 

 

Vidéo :

 

"I Got Mine"


 
Par Rémi - Publié dans : US Garage & Indie Rock
Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Du même tonneau

  • GRAVY'S DROP - For The Love Of Gravy. Creedence Bubblegum Revival
    Gravys Drop - For The Love Of Gravy (Burger 2011) Avertissement : le disque que nous allons chroniquer n'est pas un grand album. Il ne changera pas la face de la pop music, il ne poussera pas des milliers de kids à acheter des guitares et des jeans slim, il ne contient aucun tube rock'n'roll immortel, il n'est même pas le meilleur qu'on ait entendu dans son...
  • COSMONAUTS - If You Wanna Die Then I Wanna Die. Into an other dimension
    Cosmonauts -   If You Wanna Die Then I Wanna Die (Burger Records ; 2012)          Nouvelle sortie d’un des groupes les plus excitants de sa génération, ce disque démarre sur des bases incroyables : l’enchaînement « Motorcycle #1 », « Please don’t make me blue » permet au groupe de...
  • CROCODILES - Endless Flowers. Voyage mouvementé
    Crocodiles - Endless Flowers (French Kissing 2012)           Un an après la sortie de Sleep Forever, un disque dont nous n’avions pas manqué de louer les mérites, les Américains de Crocodiles ont sorti cet Endless Flowers… Un an plus tard, il est enfin temps pour nous de rappeler les mérites...
  • CASTLE FACE & FRIENDS - The Velvet Underground & Nico.
    Castle Face & Friends  - The Velvet Underground & Nico (Castle Face Records 2012)       Fin 2012, quelques costumes de chez Universal ont décidé que l'excuse officielle afin de libérer une nouvelle fois les baby-boomers fortunés d'une centaine d'euros serait les 45 ans de la publication...
  • THE GROWLERS - Hung At Heart. De retour aux affaires…
    The Growlers   -     Hung At Heart (Everlasting 2013)     Avec environ une année de retard par rapport aux premières dates de sortie annoncées, The Growlers livrent enfin un nouvel album ! Pendant cette année, beaucoup de choses ont été écrites à propos des activités ce groupe...
  • THE BABIES - Our House on the Hill. Interrogations
    The Babies - Our House On The Hill (Woodsist 2013)       L’année dernière, la sortie du second LP des Babies est passée relativement inaperçue parmi les membres plus ou moins éminents de la rédaction PlanetGong, et cela de façon assez étonnante, puisque le premier album avait été salué par notre...
  • TY SEGALL - Twins. Nouvelle star
    Ty Segall – Twins (Drag City 2012)     Après des années à sortir des albums fantastiques et à sillonner les routes, Ty Segall a enfin rencontré la reconnaissance du public et des medias. C'est amplement mérité si vous voulez notre avis (et de toute façons même si vous n'en voulez pas on le donne quand même), on pourrait même...
  • TIMMY’S ORGANISM - Raw Sewage Roq. Who’s your idol ?
    Timmy's Organism - Raw Sewage Roq (InTheRed ; 2012)   C’est un fait depuis longtemps établi : chaque nouvelle sortie discographique de Tim Lampinen vient apporter un élément fabuleux à une œuvre monstrueuse et fascinante. Lampinen est le plus grand artiste rock’n’roll des quinze dernières années. Quel que soit le projet concerné...
Voir tous les articles de la catégorie "US Garage & Indie Rock"

En rotation lourde sur la platine

Brimstone Howl
Magic Hour

Avant de disparaître, le meilleur groupe a jamais être sorti du Nebraska avait enregistré en 2009 un album avec Jim Diamond. Un dernier sursaut héroïque qui est enfin publié en vinyle. Regrets éternels.

Recherche

Derniers articles

Annonces concerts

Toutes les annonces de concerts recommandés par PlanetGong sont
sur le forum

Flou RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés