Dimanche 4 janvier 2009 7 04 /01 /Jan /2009 14:55

Black Diamond Heavies - A Touch Of Someone Else's Class Black Diamond Heavies -

A Touch Of Someone Else's Class
(Alive Records 2008)

 

 

En deux albums en autant d'années, les Black Diamond Heavies de Nashville ont déjà marqué le microcosme blues-rock américain de leur classe. Souvent comparés au Black Keys pour leur formule en duo et leur approche puriste, John Wesley Myers et Van Campbell se démarquent du groupe d'Auerbach par leur formule batterie / orgue Hammond au son saturé. Ce qui plaît en premier chez les Black Diamond Heavies, c'est leur refus de tout compromis. Myers possède une voix caverneuse de clopeur invétéré qui évolue dans un registre similaire à Tom Waits ou Don Van Vliet et donne une touche d'authenticité au groupe (c'est un véritable instrument à elle seule). Si on ajoute à cela des compositions qui tiennent la route et un irrésistible son d'orgue épais et distordu, on n'est pas loin du nirvana blues-garage.

 

 

Sorti moins d'un an après l'excellent Every Damn Time, A Touch Of Someone Else's Class est un album étrangement varié et éclectique. Si on ne sort jamais du canon blues, l'ambiance des morceaux varie d'une piste à l'autre, passant d'une ballade douce riche en instrumentations (clarinettes et cuivres sur "Biding My Time") à une agression blues-garage à la saturation omniprésente ("Solid Gold",  "Make Some Time", "Loose Yourself", soit la majorité des chansons de l'album) à un morceau groovy d'inspiration sixties ("Everythang Is Everythang") puis à un boogie woogie lourd au son marécageux ("Number 22", "Nutbush City Limit" d'Ike Turner repris ici magistralement).

 

 

Comme la moitié des groupes du label Alive Records en 2008, A Touch Of Someone Else's Class a été enregistré et produit par Dan Auerbach des Black Keys. Avec son expérience du studio et sa connaissance du blues, il a donné une dimension nouvelle au groupe en lui faisant gagner de l'envergure et de la puissance. A l'écoute du monstre qu'est A Touch Of Someone Else's Class, le premier album du groupe Every Damn Time sonne étouffé, inoffensif presque.

 

 

Ce faisant, Auerbach vient de propulser les Black Diamond Heavies parmi les poids lourds du blues-rock actuel et reléguer au second plan son dernier album avec les Black Keys (Attack & Release, produit par Danger Mouse, disque bien foutu mais plutôt propret si on le compare à A Touch Of Someone Else's Class). Auerbach pourrait regretter d'avoir transmis le feu divin au Black Diamond Heavies, car en attendant son premier album solo prévu pour début 2009 ce sont eux désormais qui font désormais figure de référence en matière de blues sale et rugueux.

 

 

 

 

Tracklisting :

 

1.Nutbush City Limit  *
2.Everythang Is Everythang
3.Numbers 22 (Balaam's Wild Ass)  *
4.Bidin' My Time  *
5.Take A Ride
6.Solid Gold  *
7.Smoothe It Out
8.Make Some Time  *
9.Oh, Sinnerman
10.Loose Yourself
11.Happy Hour

 

Pour écouter quelques morceaux : www.myspace.com/blackdiamondheavies

 

 

 

 

Vidéo :

 

"Make Some Time" :

 

 

 

 

Vinyle :

 

BLACK DIAMOND HEAVIES - A Touch Of Someone Else's Class

Par Eric - Publié dans : US Garage & Indie Rock
Voir les 10 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Du même tonneau

  • GRAVY'S DROP - For The Love Of Gravy. Creedence Bubblegum Revival
    Gravys Drop - For The Love Of Gravy (Burger 2011) Avertissement : le disque que nous allons chroniquer n'est pas un grand album. Il ne changera pas la face de la pop music, il ne poussera pas des milliers de kids à acheter des guitares et des jeans slim, il ne contient aucun tube rock'n'roll immortel, il n'est même pas le meilleur qu'on ait entendu dans son...
  • COSMONAUTS - If You Wanna Die Then I Wanna Die. Into an other dimension
    Cosmonauts -   If You Wanna Die Then I Wanna Die (Burger Records ; 2012)          Nouvelle sortie d’un des groupes les plus excitants de sa génération, ce disque démarre sur des bases incroyables : l’enchaînement « Motorcycle #1 », « Please don’t make me blue » permet au groupe de...
  • CROCODILES - Endless Flowers. Voyage mouvementé
    Crocodiles - Endless Flowers (French Kissing 2012)           Un an après la sortie de Sleep Forever, un disque dont nous n’avions pas manqué de louer les mérites, les Américains de Crocodiles ont sorti cet Endless Flowers… Un an plus tard, il est enfin temps pour nous de rappeler les mérites...
  • CASTLE FACE & FRIENDS - The Velvet Underground & Nico.
    Castle Face & Friends  - The Velvet Underground & Nico (Castle Face Records 2012)       Fin 2012, quelques costumes de chez Universal ont décidé que l'excuse officielle afin de libérer une nouvelle fois les baby-boomers fortunés d'une centaine d'euros serait les 45 ans de la publication...
  • THE GROWLERS - Hung At Heart. De retour aux affaires…
    The Growlers   -     Hung At Heart (Everlasting 2013)     Avec environ une année de retard par rapport aux premières dates de sortie annoncées, The Growlers livrent enfin un nouvel album ! Pendant cette année, beaucoup de choses ont été écrites à propos des activités ce groupe...
  • THE BABIES - Our House on the Hill. Interrogations
    The Babies - Our House On The Hill (Woodsist 2013)       L’année dernière, la sortie du second LP des Babies est passée relativement inaperçue parmi les membres plus ou moins éminents de la rédaction PlanetGong, et cela de façon assez étonnante, puisque le premier album avait été salué par notre...
  • TY SEGALL - Twins. Nouvelle star
    Ty Segall – Twins (Drag City 2012)     Après des années à sortir des albums fantastiques et à sillonner les routes, Ty Segall a enfin rencontré la reconnaissance du public et des medias. C'est amplement mérité si vous voulez notre avis (et de toute façons même si vous n'en voulez pas on le donne quand même), on pourrait même...
  • TIMMY’S ORGANISM - Raw Sewage Roq. Who’s your idol ?
    Timmy's Organism - Raw Sewage Roq (InTheRed ; 2012)   C’est un fait depuis longtemps établi : chaque nouvelle sortie discographique de Tim Lampinen vient apporter un élément fabuleux à une œuvre monstrueuse et fascinante. Lampinen est le plus grand artiste rock’n’roll des quinze dernières années. Quel que soit le projet concerné...
Voir tous les articles de la catégorie "US Garage & Indie Rock"

En rotation lourde sur la platine

Brimstone Howl
Magic Hour

Avant de disparaître, le meilleur groupe a jamais être sorti du Nebraska avait enregistré en 2009 un album avec Jim Diamond. Un dernier sursaut héroïque qui est enfin publié en vinyle. Regrets éternels.

Recherche

Derniers articles

Annonces concerts

Toutes les annonces de concerts recommandés par PlanetGong sont
sur le forum

Flou RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés